English version

Né à Avignon en 1974, c'est dans ma Provence natale, à Sault, que je prends goût aux grands espaces et à la proximité d'un géant nommé Ventoux.
Après des études dans le commerce, je réussis l'obtention de deux diplômes d'état, l'un comme généraliste dans les activités de loisirs en milieu rural (Beesapt) et l'autre comme spécialiste de la natation en tant que Beesan.
Je suis à ce jour agent du conseil général de Vaucluse ou j'exerce sur Sault dans les services à la personne.
Autodidacte, je pratique la photo en amateur depuis fin 2007.
Une mention spéciale  à Mathilde ma compagne qui illumine mon quotidien.

Avec comme toile de fond le Ventoux, voici une  invitation au voyage et à la découverte des lavandes au gré des 4 saisons et de cet emblématique "géant de Provence" qui me fascine et me séduit de mille et une rencontres.

Mettre dans la même ligne de mire la tête, le regard et le cœur, voilà ma devise de la photographie animalière au cœur du Ventoux.

Habitant du pays de Sault, en Provence,  sur le versant sud du Mont Ventoux,  passionné de nature, j’espère au travers de ces quelques « portraits » vous plonger au cœur de la forêt Ventoux, pour mieux vous en faire découvrir ses richesses et ses beautés.

« Il en est des paysages comme des hommes, il faut les vivre pour pénétrer leurs secrets »

En apportant un nouveau regard, j’espère également vous révéler l’interdépendance de nos paysages et de la faune sauvage qui les habite.
je suis un passionné, désireux de vouloir faire partager les instants de bonheur que j’ai pu vivre dans le piémont de cette montagne que j’habite et que j’aime tant : Le Mont Ventoux, le Pays de Sault et ses lavandes.
Affirmons notre identité, nous la ferons aimer.

J’ai eu l’honneur d’être reconnu, en 2008, Lauréat des trophées de l’environnement de Vaucluse dans la catégorie citoyen vauclusien et d'être selectionné en novembre 2009 pour exposer au 13ème Festival International de la Photographie Animalière et de Nature de Montier en der en Champagne Ardenne.

Vous remarquerez sans doute que,  des yeux des animaux, se dégage toujours une émotion particulière qu’il vous appartient de déceler : c’est elle que j’essaie de saisir et de montrer, en évitant par dessus tout d’inquiéter, d’effrayer, ou de faire fuir mes sujets. 

Mon père me disait quand j’étais jeune :
« Quand tu vas dans la Nature et que tu veux l’observer, n’oublie jamais que, même si tu restes immobile, pendant la 1ère demi-heure, c’est la Nature qui t’observe, après seulement après…. tu commences à disparaître, à te fondre, à faire partie d’elle, alors, ouvre bien tes yeux… ! »

J’applique à la lettre ce précieux secret et … parfois….. ça marche !




 


 

Premier a photographier un loup vivant dans le Ventoux...
Enfin, nos regards se sont croisés !

 Sault, Dimanche 17 février 2013, petit matin, ciel pur, pas de vent. Je décide de ne pas monter le 500 mm sur mon boîtier et de ne prendre que le 100 – 400 mm. Cela fait une semaine qu’il a neigé, il en reste 10 à 15 cm, gelés. Ce matin il fait - 9° C. Ma seconde fille, Jeanne, sœur de Lou a ouvert les yeux au monde il y a 2 jours à peine.

Je suis, ce matin, dans l’autre maternité du monde, le Mont Ventoux et je vais moi aussi essayer d’ouvrir grand les yeux…

Aimera-t-elle, aussi, ce territoire  et ces matins de quête? L’arpentera-t-elle avec moi, à la recherche du monde sauvage ? Qu’en restera-t-il quand elle aura mon âge ?...

Cet air froid qui me brûle les poumons et m’engourdit les doigts depuis près d’une heure déjà m’oblige, un moment, à m’arrêter pour reprendre mon souffle. La neige me porte et pétille sous mes pas. C’est mon champagne à moi pour fêter sa naissance. Il est bientôt 7 h 30, je suis dans mon élément. Non, si c’était le sien…

Soudain, trop tard ! Il m’a vu avant que je ne le vois….
Il était là… entre les chênes truffiers défeuillés et les lavandes givrées ! Je reste un instant, figé, comme frappé par le tonnerre !



Pourtant, jusqu’ici des loups j’en ai vus beaucoup. Toute ma vie, j’ai vu des loups. Imaginaires, dans les contes d’enfants, racontés par mes parents. Les autres étaient des loups que j’ai longtemps mais en vain espérés et que jusqu’ici j’avais poursuivis sans réussite. Pas le temps de se risquer à un réglage ou à un changement d’objectif chronophage. Toutes mes photos seront floues, il me fuit déjà en courant à grande vitesse, il est déjà à 80 mètres de moi… Faut-il que je le siffle,  que je crie, pour, un instant, essayer de le figer de surprise et pouvoir œuvrer à dessein…Non, je décide de laisser faire le hasard mais surtout la nature. A 90 mètres, il s’immobilise 3 courtes secondes : je croise alors, furtivement, son regard. Quels bonheurs ! C’est mon jour de chance, je peux enfin espérer avoir une photo correcte.

Il reprend alors sa course que j’accompagne avec mon objectif puis il monte vers l’adret déjà ensoleillé pour disparaître dans la chênaie, sans aucun espoir que mon regard croise à nouveau sa route. Je suis conscient que je viens de vivre un moment d’éternité d’une vingtaine de secondes seulement et  je ne suis pas prêt de l’oublier… Je me jette sur le boitier pour vérifier la qualité des prises…A demi rassuré, je peux me diriger maintenant vers les traces qu’il a certainement laissées dans la neige gelée. Je suis impressionné par la taille des empreintes qui épousent  la paume de ma main. Pas de doute, ce sont bien les traces d’un loup du Ventoux !

Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
Highslide JS
     

Depuis cette rencontre magique je ne vous cache pas que je suis retourné, en vain, maintes fois sur le site de cette rencontre afin d’espérer à nouveau un contact et réaliser de meilleures photos…

Fin Octobre en famille, nous décidons de gagner le Gévaudan et d’aller à la rencontre des loups et de la bête.

La Lozère : quels paysages fabuleux ! Les belles images se méritent, même ici, dans un parc. Nous vous conseillons la pleine nuit vers les 3 heures du matin afin d’écouter les meutes hurler, c’est le grand frisson…

Oui toutes les photos qui suivent ci-dessous sont des loups captifs.. mais quels bonheurs de croiser à nouveau leur regard…

 



Un peu de techniques : mon matériel

Boitier canon Eos 400d pour débuter
Canon Eos 40 d
Canon Eos 5 d Mark 2 en novembre 2009
Objectif canon 100 400 f 4,5 - 5,6 L is usm
Objectif canon18 55
objectif canon 500 F4 et 24 - 105 mm




mon premier recueil de photographies
"Le Ventoux des silences"
n'est plus disponible
rupture de stock



mon second recueil de photographies
"Duos du Ventoux"
est disponible
au prix de 28 euros plus 6 euros de frais de port




mon Troisième recueil de photographies
"Ventoux d'aurores en crépuscules "
est disponible
au prix de 30 euros plus 6 euros de frais de port