■ Montier en Der, Haute Marne : Me voilà ! quand le Ventoux va à la rencontre du festival international de la photo animalière et de Nature.

Le DER,  pour moi, une grande PREMIERE !

Tout a commencé début 2008 avec un film, 
qui me fait découvrir le festival de Montier en Der,
la sincérité des photographes interrogés ainsi que leur passion : 
«Les secrets des photographes animaliers »
En novembre 2008 je n’hésite pas à me rendre à Montier découvrir en simple spectateur ce prestigieux festival.
Quels moments magiques, on en prend plein les yeux !
J’en suis  alors à mes tous débuts de « photographe ».

Quelques mois plus tard, je postule en envoyant une sélection de 20 de mes photographies afin de les soumettre au jury pour une éventuelle sélection  pour le festival 2009.

Vous connaissez la suite…
Participer à la 13ème édition du Festival International de la photographie animalière et de nature de Montier en Der, quelle grande Aventure humaine !

Pendant 4 jours je côtoie d’autres photographes amateurs ou professionnels,  tous passionnés et vrais amoureux de la nature.  Je rencontre aussi des agences photos, je discute avec des éditeurs, tout un monde qui m’était étranger. Pour n’en citer que quelques uns je rencontre Frans Lanting, Laurent Baheux, Alain Pons, Yann Arthus Bertrand, Giles Martin, Gislain Simard et Vincent Munier…

 Une mention  toute particulière pour mes rencontres sur mon stand avec  :

* Fabrice Cahez célèbre photographe spécialiste du renard. (son emblématique livre « Terre de Renard » est a lire absolument )

*  avec Philippe Moes  grand photographe belge, qui a publié entre autre "Ardenne de sève et de sang".

* et avec Denis Huot grand spécialiste de la faune africaine … tous trois venus cette année en spectateurs et qui m’ont encouragé à poursuivre.

Sur ces 4 jours d’exposition je n’ai rencontré que des passionnés, des personnes de renoms, accessibles ou simples exposants, et à ma grande surprise et dans la majorité des cas un public de connaisseurs avertis de la nature.




Au cœur de la salle de Ceffonds 

A Montier, les petits et les grands photographes se côtoient, se parlent,  s’écoutent, s’entendent, se comprennent. Certes ils n’ont pas les mêmes moyens pour faire leurs photos, les tirer, les faire connaître et les présenter : mais c’est le même Amour de la nature qui les anime et dans lequel ils communient.

Cet hymne à la nature est une étape prestigieuse pour tout photographe de nature.  Ma sélection à ce festival est une signe de reconnaissance de mon approche du milieu, de ma façon de présenter et de communiquer ce voyage sur le piedmont du Ventoux.

C’est tellement facile d’associer le Ventoux avec des cyclistes et des moutons que l’on finirait par croire qu’il s’agit là de son authenticité. Le Ventoux authentique est différent pour ceux qui le pratiquent et qui le connaissent vraiment.

A  Montier les images font voyager dans le monde entier, dépaysement garanti :  14 lieux d’exposition,  tous avec des thématiques différentes, tous « Maisons de l’environnement et du patrimoine mondial »  mais ici, pas de concurrence ni de jalousies imbéciles ! Les expositions se complètent les unes les autres, s’embellissent les unes les autres ! Chacun pouvant retrouver, selon sa sensibilité,  le monde aquatique, la faune européenne, la grande faune du nord dans des paysages maculés de neige ou celle d’Afrique, la macro avec des photos incroyables, de l’action figée et des instantanés  qui fixent à tout jamais des mouvements ultra rapides , mais aussi prises de conscience des problèmes environnementaux  avec pour cette 13ème  édition des séquences filmées présentées à St Dizier et des conférences dont celle remarquable et très fréquentée de Jean Marie Pelt.

 
Ici à Gauche la Halle au blé et àdroite composition de Sébastien de Danielli

C’est tout un département, la Haute Marne, qui vit la nature au travers de son festival, des centaines de scolaires font le déplacement, plus de 41 000 personnes au total ont visité les différents expositions de cette édition 2009  : une réussite pour la société organisatrice « l’AFPAN » et ses 500 bénévoles. Accueil formidable de la population locale, nous les provençaux, nous  avons encore des progrès à faire.

Et si un événement similaire en Vaucluse voyait le jour  ?
Le Ventoux, les monts du Vaucluse, le Luberon, les Dentelles ne le méritent-ils pas  ?  Qu’en pensez vous …?